Venture Orbital Systems - L'entreprise française qui souhaite révolutionner le New Space européen
New Space

Venture Orbital Systems - L'entreprise française qui souhaite révolutionner le New Space européen

Aquilae
Aquilae

Créée en 2019 par Stanislas Maximin, Kevin Monvoisin et IlanSaidi-Bekerman, Venture Orbital System s'est installée à Reims courant 2020 avec l'intention d'y créer une centaine d'emplois.

Proposer l'accès à l'orbite aux secteurs qui en étaient jusque-là dépourvus : une ambition crédible ?

Bénéficiant du soutien de l'ESA et du CNES, l'objectif de l'entreprise est de créer des nano-lanceurs de satellites dans le but d’offrir un accès plus abordable à l'orbite.

De ce fait, il leur sera possible de proposer leurs services à des acteurs qui n'avaient jusque-là pas les moyens financiers de passer par le circuit traditionnel des lanceurs lourds, pour placer leurs nano-satellites en orbite.

Outre les télécommunications, et les applications militaires, l'accès à l'orbite permet de faire avancer la recherche et la science.

Garantir cet accès à bas prix offre la possibilité à des acteurs tels que des universités ou encore des centres de recherche, de pouvoir enfin bénéficier d'un service de mise en orbite adapté qui leur était jusque-là inaccessible.

De plus, un nombre croissant d'entreprises privées souhaiteraient elles aussi pouvoir faire orbiter leurs nano-satellites à des coûts abordables.

Pour parvenir à une offre attrayante, l'entreprise mise donc sur sa capacité à mettre de petites charges en orbite à l'aide de nano-lanceurs dont le moteur maison, à savoir le Navier, est intégralement imprimé en 3D.

La combustion de ce moteur est réalisée via un mélange d’oxygène liquide (comburant) et de RP-1 (carburant).

Pour parvenir à ses ambitions, la start-up compte sur deux lanceurs.


Des lanceurs légers made in France :

Il y a tout d'abord le Zéphyr, composé de 2 étages :

  • Dimensions : longueur totale : 15 m / Diamètre : 1,2 m;
  • 1er étage : 6 moteurs Navier Sea Level;
  • 2ème étage : 1 moteur Navier Vacuum;
  • Orbites visées : LEO (Orbite terrestre basse) / SSO (Orbite héliosynchrone) / Polar (Orbite polaire);
  • Charges utiles : 80 Kg en LEO et 70 Kg en SSO/Polar;
  • Avancement : en développement, 1er tir envisagé en 2024.
Zéphyr
Zéphyr

Puis voici le Boréal, qui est composé d'un seul étage :

  • Dimensions : longueur totale : 6,6 m / Diamètre : 0,5 m;
  • 1er étage : 1 moteur Navier;
  • Orbites visées : non communiquées;
  • Charges utiles : non communiquées;
  • Avancement : en projet, conception d'un démonstrateur d'ici 2023.
Boréal
Boréal

Le secteur privé du spatial français n'a pas dit son dernier mot !

Avec l'ambition de se faire une place de leader sur le marché européen de l'envoi des nano-satellites et des objectifs viables qui semblent bien partis pour aboutir, il nous paraît évident que l'entreprise Venture Orbital Systems va continuer à faire parler d'elle dans les années à venir, et à son tour nous mettre des étoiles plein les yeux.
Comptez sur nous pour vous en tenir informé.

"Il est temps que la France devienne un leader du secteur NewSpace. Restez à l'écoute." Stanislas Maximin - CEO
Venture Orbital Systems
Venture Orbital Systems provides a tailor-made service for NanoSat & CubeSat operators.


NDA : Rémois de naissance, j'ai été bercé étant enfant par les vrombissements des avions de chasse de la BA-112, désaffectée depuis 2012. Voir une entreprise du secteur spatial s’installer sur nos terres champenoises et voulant révolutionner l’accès à l'orbite, permet de rouvrir le livre de l'histoire aéronautique de la ville et d'y ajouter de nouvelles lignes.

Relu et corrigé par Julie



Join the conversation.